Ma routine peau

C’est toute une évolution… Je l’avoue, j’ai légèrement maltraité mon épiderme. À coups de produits moches pas bons du tout. Je vous passe les détails. Plus jeune, il m’est même plusieurs fois arrivé d’aller me coucher sans même me démaquiller… On l’a toutes fait, non ? (Dites moi que je ne suis pas la seule !)

La transition à une routine plus respectueuse de ma peau et de l’environnement s’est faite lentement. J’ai d’abord changé de crème de jour pour un équivalent bio, ce qui me convenait à ce moment là. Mais même dans le bio, j’espérais toujours tomber sur LE produit miracle qui résoudrait tous mes problèmes (je traversais à ce moment là une période d’acné adulte et je cherchais à tout prix une solution à ce calvaire). J’aimais bien déambuler dans les rayons des produits de beauté, essayer plein de crèmes magiques et admirer mon placard rempli de flacons. J’imagine que posséder autant avait un côté rassurant (oui, je m’auto-analyse au passage).

Tout ça a bien évolué. Des conseils de mon entourage et la rencontre virtuelle avec Julien Kaibeck et ses vidéos passionnantes sur le bien-être au naturel ont provoqué un déclic. J’ai fini par admettre que ma peau n’avait pas besoin de dizaines de produits cosmétiques différents pour être hydratée et en pleine forme.

Pour embellir ma peau, j’ai aussi compris qu’il ne fallait pas miser uniquement sur les cosmétiques, maismaintenir avant tout une bonne hygiène de vie et avoir une alimentation saine. Dès que je mange trop de fromage ou de sucre, je peux être sûre que des boutons vont apparaître sur mon visage… La majorité de l’hydratation de la peau passe par l’intérieur, d’où l’utilité de boire beaucoup tout au long de la journée. Aujourd’hui, pour prendre soin de ma peau, ma routine se résume à seulement trois produits.

Pourquoi changer sa routine de soins ?

Pour préserver sa santé

Vous pensiez que les produits cosmétiques ne vous nuisaient pas ? Des études sur les dessous des produits de beauté ont mis l’accent sur la dangerosité de certains vendus dans le commerce. C’est la triste vérité mais la plupart contiennent des substances chimiques posant problème : parabènes, phtalates, sulfates, conservateurs, allergènes… Pour la liste des ingrédients à éviter dans les cosmétiques, je vous renvoie vers celle de l’UFC que Choisir qui est très complète. Le magazine a même lancé une application mobile (QuelCosmetic) permettant de comparer les produits d’hygiène et d’identifier les plus dangereux, tout en proposant des alternatives saines.

Attention également au greenwashing (ou écoblanchiment en français). Le greenwashing est un procédé marketing utilisé par les fabricants pour se donner une image écologique alors que leurs produits ne le sont pas. Les vilains ! Emballages verts agrémentés de plantes, champ lexical de la nature, pseudo-slogans écologiques, etc. Référez-vous plutôt à la composition des produits de beauté. Petite astuce pour limiter les risques d’éléments toxiques, les listes d’ingrédients les plus courtes sont souvent les meilleures.

Raison écologique

Outre les emballages plastiques à éviter qui génèrent d’énormes coûts au niveau du recyclage et un impact environnemental considérable, certains composés chimiques des gels douches sont des plastiques dérivés du pétrole comme les silicones. La présence de ces micro-plastiques est problématique pour notre santé et provoque une pollution massive de nos cours d’eau. (Source : Greenpeace) À cela s’ajoute l’utilisation massive d’huile de palme dans les gels douche qui engendre la destruction des forêts en Malaisie et Indonésie. Celles-ci sont remplacées par des palmiers à huile provoquant la disparition de l’habitat d’animaux sauvages comme l’orang-outan et contribuant au dérèglement climatique. (Source : The Independent)

Raison pratique et économique

Adopter une routine de soins minimaliste avec peu de produits permet de se concentrer sur l’essentiel. J’ai longtemps pensé qu’il me fallait plein plein de soins : une crème de jour, un lait démaquillant, un sérum, un lait corporel, des lotions, etc. Aujourd’hui avec seulement trois produits, je subviens à tous mes besoins sans problème. Premièrement, je passe moins de temps dans la salle de bain, et deuxièmement, ces changements me permettent de faire de économies tout en prenant soin de mon épiderme. Efficace et bon marché !

Mon trio gagnant

Le savon saponifié à froid

Saponifié à froid, késako ? Un savon est le résultat d’une réaction chimique naturelle entre un corps gras (de l’huile par exemple) et de la soude. La saponification à froid est la seule manière de conserver la glycérine qui donne au savon ses attributs hydratants. Contrairement à d’autres savons dont les ingrédients sont chauffés, ceux-ci ne perdent pas leurs propriétés.

Rien à voir avec les savons industriels fabriqués contenant des graisses animales, du parfum de synthèse, des colorants… Moins agressifs, les savons saponifiés à froid sont généralement surgras et respectent le film hydrolipidique de la peau. Le mien est tout doux et se compose d’éléments naturels : beurre de karité, huile d’olive et huile de coco. J’utilise le même savon depuis plusieurs mois et ma peau le supporte très bien. Comme pour le shampoing solide, il convient de le laisser sécher après utilisation pour éviter qu’il ramollisse.

En plus de ses avantages indéniables pour le corps, les savons saponifiés à froid sont habituellement conditionnés dans des emballages en papier ou en carton et se vendent même en vrac dans certains magasins. Un bon point pour l’environnement. Voici le savon bio que j’utilise.

L’huile de jojoba

J’ai adopté l’huile de jojoba depuis quelques années maintenant. Je l’achète bio dans un contenant en verre (évitons le plastique autant que faire se peut) chez la marque Ressources Naturelles. Au départ, j’ai eu quelques a priori. Quoi ? Mettre de l’huile sur ma peau, mais ça va pas la tête ? En fait, la peau a besoin d’acides gras essentiels, ce que contiennent les huiles végétales. La composition de l’huile de jojoba est très semblable au sébum humain ce qui consolide le film hydrolipidique de la peau. Elle convient tout à fait à ma peau sensible car ses bienfaits sont nombreux : nourrissante, réparatrice, anti-acne, apaisante, elle lutterait même contre le vieillissement cutané !

Côté utilisation, je m’en sers comme crème hydratante le matin. Je prélève quelques gouttes sur mes doigts, je les chauffe entre mes mains et j’applique directement sur le visage. Je laisse pénétrer quelques minutes avant de me maquiller. En fin de journée, je l’utilise comme produit démaquillant. J’applique donc l’huile sur mon visage en faisant des mouvements circulaires pour bien retirer le maquillage, et j’utilise ensuite une de mes lingettes lavables (retrouvez mon tutoriel ici) préalablement humidifiée pour tout retirer. Je réalise généralement toutes ces étapes sous la douche.

Le beurre de karité

Produit phare des femmes africaines, le beurre de karité est devenu un de mes favoris. Comme l’huile de jojoba, il a de nombreuses vertus. En plus de propriétés nourrissantes, il apaise les peaux tiraillées, régénère la peau, favorise la cicatrisation, protège du soleil… La liste est longue ! Je l’utilise comme crème de nuit en chauffant une noisette de beurre dans mes mains avant de l’étaler sur mon visage et le décolleté. En fait, il me sert à hydrater mon corps de manière générale. Un vrai produit naturel tout en un !

Pour l’instant, je commande mon beurre de karité sur internet. Alors c’est vrai, le récipient est en plastique (recyclable !) mais je le commande en gros (seau d’un litre), ça m’évite ainsi d’acheter des pots de plus petite contenance (produit similaire à ce que j’utilise ici). Je le transfère ensuite petit à petit dans un pot en verre, plus pratique dans ma salle de bain.

Comme vous pouvez le constater, je ne suis pas à 100 % Zéro-déchet, j’essaie simplement de consommer un peu mieux qu’avant. Je vous l’expliquais déjà dans mon premier article, chacun fait ce qu’il veut et à son propre rythme.

Par ailleurs, je ne prétends pas détenir l’équation idéale pour obtenir une peau parfaite. Il y a tellement de facteurs à prendre en compte (médicaux, psychologiques, environnementaux…) et je ne me substitue pas à un médecin. Je parle uniquement de mon expérience personnelle et de mes choix.

Et vous, qu’utilisez-vous pour votre routine peau ? Je suis curieuse de connaître vos produits favoris…

6 commentaires sur “Ma routine peau

  1. Merci pour ton article 🙂
    Je compte m’y inspirer.
    Moi j’utilise de l’argile verte marocaine pour nourrir la peau de temps en temps (1 ou 2x toutes les deux semaines, ça dépend) et si j’ai des impuretés. Et on peut en mettre dans les cheveux aussi.

    • Léa Pilea

      Merci Nadège pour ton commentaire et pour l’astuce de l’argile verte ! A bientôt sur le blog 🙂

  2. Bonjour Léa,
    Ca fait plaisir de voir ce type de démarches émerger d’un peu partout. Je crois qu il y a une reelle prise de conscience et une vraie scission avec l’ere industrielle de nos parents. Le déclic pour moi a été la maladie. Pas tres grave mais assez penible pour tout remettre en question et changer mes habitudes. Les saletés présentes dans la nourriture et la cosmétique étant une piste de l’origine de cette maladie, jai remplacé les produits petit a petit. Deo solide, shampoing solide, savon en pain, maquillage green (boho green pour ne pas le citer super marque ^^), et mon rituel beauté est semblable au tien depuis des mois. Le matin et le soir, je melange du gel d’aloe vera avec quelques gouttes dhuile de jojoba et japplique avant maquillage ou apres demaquillage. Jadore la texture de ma peau apres et cest une super base de maquillage qui plus est… nettoyage au savon doux.
    Merci a toi de contribuer au changement et merci pour tes jolis articles pleins d’astuces !

    • Léa Pilea

      Bonjour Laura ! Merci pour ce long commentaire qui m’a beaucoup émue. Je suis tout à fait d’accord avec toi, les scandales sanitaires, les enquêtes de fond et certaines études minutieuses nous permettent aujourd’hui d’y voir plus clair dans le monde globalisé dans lequel nous vivons. Internet a véritablement permis de s’informer différemment pour pouvoir consommer autrement. Je te souhaite d’aller de mieux en mieux. A bientôt !

  3. Bonjour Léa ! Où trouves-tu ce fameux savon SAF ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code