Zéro-déchet, le cas de la lessive

Personne n’aime les tas de vêtements ou de serviettes malodorantes… On veut tous du linge bien propre, n’est-ce-pas ? Je ne pouvais pas parler de Zéro-déchet sur ce blog sans évoquer le cas pratique de la lessive. Ah, la lessive, ce produit miracle qui nous sauve la vie tous les week-ends pour nous permettre de laver notre garde-robe et nos tissus divers !

Aujourd’hui, je vous raconte notre épopée vis-à-vis de ce produit du quotidien et les avantages à abandonner le bidon Ariel au profit d’une alternative Zéro-déchet ou d’une lessive plus naturelle.

Pourquoi faire sa lessive soi-même ?

Les nombreuses publicités sur la lessive ont façonné mon âme de consommatrice. Je me souviens des singes de la lessive Omo, des promesses de fraîcheur des uns, des senteurs muguet des autres, des produits « spécial peaux sensibles », etc. Nous avons tous plus ou moins reçus les mêmes messages de propagande. J’ai été une bonne élève et j’ai exécuté ce qu’on attendait de moi, à savoir : consommer ces produits.

Jusqu’au jour où mon compagnon et moi-même avons emménagé sous le même toit. Il était beaucoup plus informé que moi sur l’écologie et nous a orientés vers des lessives plus naturelles. Dès lors, nous avons (presque) toujours tâché d’acheter des produits plus sains pour laver nos vêtements et notre linge de maison. Mais depuis quelques semaines, nous avons passé un cap ! Nous sommes passés à la lessive Zéro-déchet, faite à la maison.

Les raisons de fabriquer sa lessive soi-même sont multiples :

1. La toxicité des lessives traditionnelles

Bien qu’ils puissent avoir une odeur merveilleuse, bon nombre des produits lessive vendus dans les grandes surfaces contiennent des substances chimiques nocives, dangereuses pour notre santé. On retrouve notamment parmi eux des allergènes, conservateurs (benzisothiazolinone, méthylisothiazolinone, formaldéhyde, etc.) et colorants (rhodamine B) préoccupants pour la santé dont certains sont soupçonnés d’être cancérogènes. Pour plus d’infos, je vous renvoie vers cette enquête du magazine 60 Millions de consommateurs et vers cette liste mise en ligne par l’UFC Que Choisir sur les parfums allergènes et conservateurs allergisants dans les lessives industrielles.

Adopter une lessive plus naturelle et moins parfumée permet également de se désintoxiquer des senteurs de synthèse présentes dans les détergents industriels. Il semblerait qu’en pratiquant un mode de vie plus écologique, notre odorat devienne plus sensible aux odeurs chimiques. J’en ai personnellement fait l’expérience, je suis beaucoup plus réceptive qu’avant aux parfums. Béa Johnson a également constaté ce changement qu’elle évoque dans ce post Instagram : son odorat s’est exacerbé.

2. Un impact négatif sur l’environnement

Le lavage du linge représente 12% de la consommation d’eau des Français (Source Futura Sciences). Je ne vous apprends rien, les eaux rejetées par nos machines à laver peuvent polluer les rivières et nuire à la faune. La plupart des ingrédients des détergents industriels n’étant pas ou peu biodégradables, ils s’accumulent dans les eaux de surface, le sol, et même dans les organismes vivants. Encore une fois, les conservateurs de la famille des isothiazolinones sont pointés du doigt car très toxiques pour les milieux aquatiques, le conservateur iodopropynyl butylcarbamate, certains colorants (bleu patenté V) et tensio-actifs (fatty alcohol ethoxylate et le C12-18), posent problème. Je vous renvoie à nouveau vers l’enquête de 60 Millions de consommateurs pour plus de détails.

3. Une pollution plastique inutile

En plus des problèmes de santé et d’ordre sanitaire, acheter de nombreux bidons de lessive dans l’année augmente considérablement la quantité des déchets plastiques, vous vous en doutez. Passer à une alternative Zéro-déchet réduit énormément cet impact, cela va de soi.

4. Raison économique

Faire sa propre lessive est un excellent moyen d’économiser de l’argent. Les ingrédients nécessaires à sa fabrication sont bon marché et serviront plus d’une fois. Sur une année, votre porte-monnaie vous dira merci !

⇒ En résumé, fabriquer soi-même sa lessive permet de protéger sa santé (plus celle de sa famille) et l’environnement contre les produits chimiques nocifs et de réduire grandement sa consommation de plastique.

Notre recette de lessive maison : simple, écologique, économique

On ne l’a pas inventée ! Nous avons juste repris celle du livre La famille presque Zéro-déchet de Jérémie Pichon et Bénédicte Moret (je parle d’ailleurs de leur ouvrage dans cet article).  Elle fonctionne très bien et apporte un « je ne sais quoi  de fraîcheur » à notre linge. Vous voyez ? Des années de réclame et je me lance moi aussi dans des arguments publicitaires… Hahaha !

Je vous partage donc cette recette ici :

  • 1 litre d’eau

  • 20g savon de Marseille

  • 20g savon noir

  • 1 cuillère à soupe rase de cristaux de soude

  • Facultatif : il est possible de mettre quelques goûtes d’huiles essentielles (menthe, lavande, citron…), mais nous n’en mettons pas personnellement.

Ensuite, c’est très simple. Il suffit de :

1. Mettre tous les ingrédients dans une grande casserole et porter à ébullition (sauf l’huile essentielle si vous en mettez).

2. Transvaser la préparation dans un contenant (pour nous, un bidon en plastique récupéré) lorsqu’elle a refroidi.

3. Avant chaque utilisation, secouer la lessive et mettre l’équivalent d’un petit verre de liquide directement sur le linge. En ce qui nous concerne, nous recyclons un petit pot de crème fraîche en verre (photo ci-dessous).

Des alternatives écolos à la lessive fait-maison

Bien sûr, si vous n’avez pas le temps (ou l’envie) de fabriquer vous-même votre lessive, il est tout à fait possible de trouver un détergent en vrac (si vous avez la chance d’avoir un magasin qui en vend sans emballage près de chez vous). Je vous renvoie vers cette carte des magasins en vrac créée par France Inter, celle de ConsoVrac ou encore celle du site RéseauVrac pour trouver votre bonheur. Sinon, on peut évidemment se tourner vers des entreprises qui fabriquent de la lessive durable et certifiée biologique.

Éviter l’assouplissant, préférer le vinaigre blanc

Comme les lessives détergentes, l’assouplissant conventionnel est rempli de produits chimiques qu’on ne souhaite ni retrouver sur notre corps ni rejeter dans l’environnement, notamment des allergènes comme dans la lessive industrielle. Pour celles et ceux qui souhaitent en savoir plus, le magazine Femme Actuelle a consacré un article sur l’assouplissant détaillant 5 raisons de s’en passer :

  1. Il peut provoquer des allergies
  2. Il pollue l’eau rejetée
  3. Il encrasse le tiroir de la machine à laver
  4. Il est bourré de parfums et de conservateurs
  5. Il dissémine du gras

Au lieu d’utiliser des produits chimiques toxiques pour rendre nos draps souples et douillets, pourquoi ne pas essayer d’ajouter un peu de vinaigre blanc au cycle de lavage. Le vinaigre aide également à réduire l’électricité statique des vêtements. Et c’est également un anticalcaire naturel qui fera du bien à votre machine !

Ajuster la fréquence de lavage

J’ai longtemps lavé la plupart de mes vêtements après les avoir portés une seule fois. Je me rends compte à présent que certaines pièces ne nécessitent pas de passer en machine après chaque utilisation (pantalons, pulls, etc.). Car en lavant moins fréquemment certains habits, on fait des économies d’eau et d’énergie (et oui !). En plus de gagner du temps, on prolonge aussi la durée de vie de nos vêtements en limitant la quantité de fibres perdues au fil des lavages. Si l’idée de moins laver vos vêtements vous rebute, je vous invite à jeter un œil à cette illustration très parlante du magazine Business Insider, qui s’appuie sur les recommandations de l’American Cleaning Institute.

Passer à une routine de lessive plus durable peut sembler un peu intimidant. Mais comme pour tout le reste, on se rend compte qu’en pratiquant, c’est assez facile !

Avez-vous changé vos habitudes en matière de lessive ? Quelles sont vos astuces ? N’hésitez pas à me faire part de vos expériences à ce sujet dans la partie commentaires.

2 commentaires sur “Zéro-déchet, le cas de la lessive

  1. Bonjour, combien de temps se conserve la lessive ? 🙂

    • Léa Pilea

      Merci pour votre commentaire Alex ! Alors je ne sais pas… Je l’utilise pendant plus d’un mois. Mais a priori, ça se garde assez longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code