DIY – Teindre des tissus à l’indigo : le tuto facile pour tester le Shibori !

Ahhhh je suis trop contente ! Après la teinture naturelle aux épluchures d’oignons, j’avais très envie de tester de nouveaux procédés pour teindre des tissus. J’ai pu enfin réaliser cet objectif en essayant la teinture à l’indigo et le Shibori.

Le Shibori est une technique de teinture japonaise par nouage, couture, pliage ou blocage du tissu avant de le teindre. Celle-ci existe depuis le VIIIème siècle ! La technique du Shibori est aussi connue sous le nom de « tie & dye » (Source : Wikipédia).

C’est donc avec plaisir que je vous montre aujourd’hui comment procéder étape par étape avec l’indigo, cette teinture magique.

Matériel :

Pour réaliser une teinture textile à l’indigo, il vous faudra :

  • Un kit d’indigo. Dans celui que j’ai utilisé, il y avait tout le matériel nécessaire : 20g de poudre d’indigo, des gants, des élastiques, deux petites planches de bois, deux petits bâtons en bois, du carbonate de sodium, de l’agent de réduction, et un livret d’instruction en anglais (l’Atelier d’Emma a traduit le livret en français ici).
  • Du tissu blanc/écru. Il est recommandé d’utiliser des matières naturelles telles que du coton, du lin, de la soie, etc. J’ai pour ma part utilisé du coton et du lin.
  • Des pinces à linge (si vous faites la technique de pliage en accordéon)
  • Deux bassines ou seaux. Un pour la cuve d’indigo et l’autre pour faire tremper les tissus et les rincer. J’ai utilisé ce style de contenant.
  • Un grand bâton ou spatule en bois bien propre.
  • De quoi protéger votre surface de travail. J’ai découpé de grands sacs poubelles que j’ai scotchés ensemble.

Nouage, couture, pliage : la préparation des tissus

Je vous présente maintenant les différentes techniques Shibori que j’ai essayées pour cette teinture à l’indigo. J’en ai testées trois. C’est parti !

1. Le torchon → couture de fronces :

Je commence avec ce torchon en lin (mesurant 70×55 cm) sur lequel j’ai cousu au milieu cinq lignes au point droit à la machine à coudre qui m’ont permis de faire des fronces.

Pour faire des fronces, je vous renvoie vers cet article où j’explique étape par étape comment les réaliser.

J’ai ensuite doucement tiré sur les fils, comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous :

2. Les serviettes de table → élastiques

Pièces suivantes : les serviettes de table en coton mesurant 40x40cm.

Pour celles-ci, j’ai décidé de réaliser une technique que tout le monde connaît : celle de l’élastique.

J’ai donc enroulé un élastique autour de mes six serviettes au centre comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous.

D’ailleurs, si vous souhaitez coudre des serviettes de table, je vous invite à découvrir mon tuto ici.

3. La nappe en coton → élastiques

Pour cette nappe en coton (mesurant 85×162 cm), j’ai fait comme pour les serviettes. J’ai utilisé des élastiques que j’ai noués à 14 endroits de manière symétrique.

Le tissu qui dépasse de l’élastique est plus court que pour les serviettes cependant.

4. Le tissu en lin → pinces à linge

Cette étoffe en lin mesure 100×160 cm. Pour ce tissu-là, qui est assez épais, j’ai décidé d’avoir recours à la technique des pinces à linge.

J’ai tout simplement plié le tissu en accordéon sur le côté le plus long et j’ai placé ensuite à égale distance les pinces à linge au bord du tissu.

La teinture à l’indigo

On passe à l’étape cruciale ! Avant de débuter la teinture, j’ai plongé mes tissus dans l’eau claire.

J’ai ensuite suivi les instructions du mode d’emploi de mon kit de teinture. Sachez que j’ai utilisé la moitié des ingrédients.

J’ai rempli 8 litres d’eau chaude du robinet. Puis j’ai ajouté dans cet ordre : la moitié du carbonate de sodium, la moitié de l’agent de réduction et la moitié du flacon de poudre d’indigo. Et j’ai mélangé de manière circulaire avec le bâton.

Après 30 minutes, la teinture était prête. Elle avait une teinte un peu jaune vert.

J’ai pu commencer à teindre mes tissus.

J’ai donc trempé le premier tissu une à deux minutes dans la cuve. J’ai fait la même chose avec tous mes autres tissus (et plus ou moins longtemps selon leur taille).

Lorsque les tissus sortent du bain, ils ont la même couleur que celui-ci : jaune vert. Et au contact de l’oxygène, les tissus changent de teinte et deviennent de plus en plus bleus. C’est magique !

Je les ai ensuite laissés sécher à l’air libre 20 min. Voilà pour le premier bain.

Il faut ensuite réitérer les mêmes étapes de trempage et de séchage pour obtenir un bleu plus foncé.

Sachez que pour la totalité de mes tissus, j’ai réalisé en tout 8 bains. Il faut donc prévoir pas mal de temps pour cette activité ! 😁 Autre détail important, il faut bien penser que les tissus ont toujours l’air plus foncés lorsqu’ils sont mouillés.

Voilà à quoi ressemblaient mes tissus après le 8ème bain :

Lorsque vous avez terminé de teindre les tissus, il faut ensuite les rincer à l’eau claire tels quels (toujours noués/pliés/cousus). J’ai réalisé cette étape dans une bassine.

Puis vient l‘étape du dé-nouage. La meilleure partie de cette expérience selon moi !
J’ai donc enlevé les élastiques, les fils de couture et les pinces à linge de mes tissus. On les fait ensuite sécher sur un étendoir.

Et ce n’est pas fini ! Après séchage, j’ai placé toutes les étoffes dans la machine à laver pour un lavage doux. Puis, j’ai tout refait sécher. Et c’est ENFIN fini !

Le résultat après séchage

Vous retrouverez ici dans le même ordre qu’au début de cet article les différentes pièces que j’ai teint à l’indigo. Je suis vraiment contente du résultat pour cette première expérience !

Le torchon → couture de fronces :

Le résultat est très chouette. La prochaine fois, j’essaierai de faire des fronces plus rapprochées pour ajouter encore plus de contraste.

2. Les serviettes de table → élastiques

J’adore le rendu ! J’avais envie de garder beaucoup de bleu sur ces serviettes, je les trouve parfaites.

3. La nappe en coton → élastiques

Ma pièce préférée. Je suis vraiment ravie du résultat !

3. La nappe en lin → pinces à linge

Ce tissu était le plus épais de cette sélection. Le résultat est plus graphique, je suis agréablement surprise du rendu !

Voilà, vous savez tout sur l’indigo ! Vous savez surtout que je suis une vraie hippie 😁
J’espère que l’expérience du Shibori vous aura plu et vous aura tenté !

En ce qui me concerne, j’ai très envie de réitérer l’expérience et d’essayer d’autres techniques de pliage, couture, nouage… Les possibilités sont infinies !

Qu’avez-vous pensé de ce tuto ? Avez-vous déjà testé la teinture à l’indigo ? Je suis curieuse de connaître vos impressions dans la partie commentaires !

N’hésitez pas à parcourir mon blog et à découvrir mes autres tutoriels dans la rubrique dédiée.

 

Abonnez-vous à la newsletter !
→ Soutenir le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *